31. 5 éme mois

Les suites de cette grossesse se passe plutôt bien.

Depuis que nous avons eu l’examen du 2éme trimestre nous sommes soulagés. Moins de pression.
Mais à contrario, rien n’est encore joué, jusqu’à ce que notre fils pousse son 1er cri, rien ne me rassurera totalement…

J’ai presque tout pour commencer à faire la chambre, j’ai une hâte immense, mais j’attends encore quelques meubles. 
J’ai hâte et à la fois, cette impression que Liam ne sera jamais dans cette chambre. Une part de moi à du mal à réaliser que le bonheur peut revenir.
Par contre, acheter des choses pour lui fait un bien immense. C’est même vital pour aller bien et essayer d’y croire.

Mais par moment je me dis que d’être positive est peut-être mon inconscient qui me dit « tout va bien se passer ». Car comme j’ai déjà pu le dire, pendant la grossesse d’Eva, je ne serai pas expliquer pourquoi, mais j’avais du mal à m’imaginer le futur avec cet enfant, du mal à me dire que tout aller bien se passer… tellement de complication depuis le début qu’au fond de moi je devais le sentir… (c’est aussi le cas pour beaucoup d’autres mamanges).

Quand on me dit « profite de ta grossesse », désolé, mais je ne profiterai jamais plus d’une grossesse totalement comme une maman lambda. Je profite bien évidemment de mon fils qui bouge, qui me montre qu’il est là, chaque mouvement est du bonheur intense mais je n’ai qu’une hâte … que ça se termine. J’ai fais un peu plus de la moitié, donc il reste encore du chemin jusqu’à Janvier.

J’ai l’impression d’être un éléphant et d’être enceinte depuis des lustres… bon en même temps c’est un peu vrai… 1 an que je suis tombé enceinte de notre petit ange…

Pour ceux qui m’ont connu enceinte de ma 1ére fille, (40 kg de pris lol), et bien je pense être sur le bon chemin encore !!!
Plus ceux de la grossesse d’Eva que je n’ai pas eu le temps de reperdre c’est une catastrophe, mais on s’en fou !!!!!!!!
S’ils me permettent de mettre au monde mon bébé en vie et en bonne santé, je prends tout ce qu’il faut.
Ce qui est désagréable c’est que je recommence à être bien handicapé. Marcher est difficile, le moindre effort du quotidien est multiplié par 10, c’est pas simple mais bébé va bien alors je subis.

A partir de la semaine prochaine, j’ai une sage femme à domicile qui va venir me faire des monitorings (écouter le cœur de bébé), pour me rassurer et continuer à avoir un super suivi. Encore une fois, je remercie ma super gynéco dont je ne peux plus me passer (je lui ai même dit que je suis prête à vivre à l’hôpital pour la voir tous les jours ahahhahah) Je vous ferai un petit point sur ces rendez-vous.

Je me trouve quand même forte de si bien vivre toute cette grossesse (la majorité du temps) malgré les moments d’angoisse, ça pourrait être bien pire… les premiers mois on été les plus durs… Les derniers le seront aussi car beaucoup de chose vont se chambouler… les 1 an d’Eva, l’accouchement qui risque d’être particulier… une naissance qui va (je le sais déjà) être loin d’être idyllique et normal… mais je m’y attarderai quand le moment sera venu hein ! je vais pas me rajouter plus de pression.

Une grande nouveauté aussi, un énorme pas, j’arrive désormais à regarder l’émission Baby Boom.
Bon j’y arrive mais pas sans pleurer ou sans m’énerver. Certaines angoisses de futurs mamans m’énervent au plus au point quand je les entends dire que la pire chose qui peuvent leur arriver est une césarienne par exemple… j’aurai aimé en avoir une avec mon bébé vivant… mais bon… j’ai pas fini d’entendre des gens se plaindre de chose que je ne pourrai plus comprendre.
Puis à chaque naissance, je pleure à chaude larmes bien évidemment mais au moins j’arrive à ne pas changer de chaîne et ça c’est un énorme pas en avant.

Concernant l’entourage, nous avons de tout. Je ne vais pas m’attarder sur ça, juste que le deuil périnatal est révélateur du visage des personnes qui nous entourent. La grossesse espoir également.
Mais je m’estime heureuse, dans la globalité, les meilleures sont toujours présent. Les autres je n’y prête plus attention, je n’ai pas besoin de ça.

Je décide à présent de ne voir que le « positif », je ne garde à l’esprit que les personnes nous apportant de l’amour. Je ne souhaite plus me préoccuper de ces petites choses néfastes pour mon bien être.

Ma vie à été difficile, elle le sera encore, mais elle a aussi de beaux moments qui vaut la peine d’être vécu. Nous avons qu’une vie et je décide de la vivre du mieux que possible avec les bonnes personnes.
Ce n’est pas la quantité mais la qualité qui font les bons amis (et famille).

Ce qui est douloureux c’est que chaque chose que je partage sur le deuil périnatal, je ne sais même pas si c’est lu… presque pas de « j’aime », de commentaire, rien… mais dés que je publie sur Hyuna alors là ça y va… mais bon je ne m’arrêterai pas même si ça dérange. Le deuil périnatal, ma fille, ça fait parti de ma vie, de notre vie.
En tout cas, vous êtes nombreux à venir me lire sur mon blog, nombreux à m’envoyer des messages et ça, je ne vous remercierai jamais assez de prendre le temps de lire, ça me touche toujours quand une personne me dit qu’elle à lu mes articles. J’espère avoir ouvert des yeux, des consciences grâce à cela et faire du bien à ceux qui sont passer par là.

Concernant Hyuna, elle fait une croix chaque jour sur un calendrier que nous avons fait jusqu’à l’arrivée de son petit frère. Elle est tellement impatiente. Elle veut assister à l’accouchement ahhaha et se lever la nuit pour lui donner le bibi (non non ! j’espère qu’elle dormira lol). Elle sera une super grande sœur mais à mon avis il faudra la calmer aussi.

Nous parlons toujours d’Eva à la maison, elle a toujours des questions la concernant, nous y répondons toujours avec honnêteté. La vérité l’a aidé à aller de l’avant, à vivre son deuil et comprendre. Les enfants sont finalement comme les adultes, ils ont besoin de la vérité pour avancer au mieux dans la vie.

Nous sommes tous dans l’attente de ce petit bonhomme, mon petit Namoureux, qui va nous redonner goût à la vie, au futur… 
Il ne guérira jamais nos cœurs mais il apaisera notre douleur. J’ai déjà un amour hors normes pour lui. Il est déjà toute ma vie, comme mes filles.

41664775_2062145843835996_4436643720040808448_n

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par maviedemamange
Charger d'autres écrits dans La grossesse d'après

Un commentaire

  1. Ruault

    22 septembre 2018 à 0 h 25 min

    Bonsoir. Je suis moi aussi une mamange depuis bientôt 6ans et la douleur est toujours la même, malgré l’arrivée de 2 autres enfants. C’est une douleur psychique déchirante que beaucoup ne comprenne pas et minimise. Le pire , je crois que c’est quand on voit une maman avec des jumeaux et que nos bras à nous sont vides…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

21. A l’approche des 4 mois…

La vie reprends le dessus. J’arrive à passer de bons moments et à profiter des moind…